Lettre aux syndicats

Publié le par Christian Bochet

Le droit de grève devient indécent


Photo-m--tro-pendant-gr--ve-MSN.jpg

Le droit de grèce, certes est un droit. Il est devenu  un instrument de gênes pour les usagers qui  travaillent et ne peuvent se permettre les écarts que vous vous permettez, enfin pour toute la société.
Ces jours de grèves sont préjudiciables à l'économie, au porte monnaie des Français que vous prenez comme otage. Vous vous trompez de cible avec une certaine ironie.
 
Il y a dans tous ces mouvements un manque évident de responsabilité et de réflexion.

C'est une insulte pour les chômeurs qui ne retrouvent pas de travail, ceux qui vivent du RMI, les Franças des classes défavorisées, des Français que le système a mis de côté. Certes vous ne prenez aucun risque que celui de perdre vos journées de travail, pensez aux autres. Cela s'appelle le respect mutuel mais c'est peut-être une notion que les camarades ne vous enseignent pas.


Mesdames et Messieurs les syndicalistes sortaient du XIX siècle pour entrer enfin dans un syndicalisme moderne avec mes moyens de revendication adaptée, digne, respectueux de vos contemporains. N'ayez pas peur, les Français sont responsables politiquement mais ne supporteront plus très longtemps qu'une minorité les indispose.

anibar01.gif
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article