Une fleur.

Publié le par Anakyne

fleurs--21-.gifDans la fraicheur du matin, lorsque le soleil point,

As-tu senti l’odeur de l’herbe et du foin ?

As-tu remarqué cette goutte de rosé, au bout d’un brin d’herbe, que le soleil caresse ?

Comme un diamant elle étincelle de mille feux,

Tout ça, uniquement pour le plaisir de tes yeux.

As-tu fait attention à l’éveil de cette nature, la brume qui se lève avec une affectueuse tendresse ?

Nous faisant découvrir avec enchantement un spectacle fastueux et fabuleux.

 

Ressentir l’origine, l’Eden une odeur familière et rassurante.

 

Des minutes rares, pour remplir tes yeux de choses exceptionnelles rien que pour le plaisir,

De voir dame araignée sur sa toile maculée de perles brillantes,

Attendre sa proie sur sa scène scintillante.

D’entendre les oiseaux chantant l’ode matinale à ravir.

As-tu regardé ces couleurs du matin ?

Couleur du renouveau originel trempée de sensation et de doux câlins.

 

Peux-tu voir de tes yeux désabusés toutes les richesses et toute cette puissance,

Que la nature s’est empressée de te donner avec une certaine aisance,

Alors que tu joues les indifférents et les grands blasés,

 Devant autant de beautés, de grâces et de diversités.

 

Si ton cœur te permet de regarder attentivement,

Tu découvriras sans nul doute et tu pourras te délecter,

De ce que l’humble prairie sauvage t’aura réservé,

Des fleurs, elles-aussi sans prétention mais au combien pleine de raffinement.

 

Tu passeras de la violette bleue ou blanche timide par ses fleurs,

A la primevère, échappée sauvage d’un jardin ordonnée qui pour toi aura mis ses plus beaux atouts de toutes les couleurs,

Par la marguerite des champs, petite, discrète, blanche et rose,

Par la fleur de pissenlit, jaune, dressée et fière de sa pose.

 
Puis à la faveur du temps qui passe,

La brume disparaitra pour laisser place

A un ordre nouveau et un regard nouveau sur les choses.

En quelques minutes la métamorphose sera engagée,

Faisons en sorte que jamais ton regard ne soit changé,

Pour qu’un jour tu te souviennes devoir cueillir pour la femme de ta vie, celle que tu aimes

La fleur la plus simple, la plus humble mais la plus belle du jardin d’Eden.

 

Pour que la nature dans toute la diversité de sa flore et de sa faune soit pour toi une source de richesse et de respect mutuel.


Christian Bochet


Commenter cet article