Portefeuille ministériel et ministre à points.

Publié le par Anakyne

vendredi 4 janvier 2008
Poivre et sel de Philippe Alexandre
Comptez vos points !
 
Les automobilistes étant soumis à une distribution de mauvais points qui peut aller jusqu'au retrait de leur permis, les membres du gouvernement seront désormais soumis au même régime, avec retrait de leur portefeuille à la clé.
 
Le président de la République a eu cette idée bizarre, diabolique et tout à fait inédite en politique.
 
Les critères d'attribution des mauvais points ministériels sont beaucoup plus contestables que ceux destinés à épingler les chauffards.
Pour prendre un exemple, la ministre de l'Economie et des Finances ne saurait être tenue pour responsable d'un insuffisant recours aux heures supplémentaires par les entreprises.
 
Autant reprocher aux patrons la minceur de leur carnet de commandes.
La notation est tout aussi contestable, arbitraire pour les autres ministères.

Et carrément choquante dans le cas du ministre de l'identité nationale et de l'immigration qui sera jugé sur le nombre de sans-papiers expulsés.

Il serait plus moral de noter Brice Hortefeux sur la situation déplorable, au regard des Droits de l'Homme et de l'hygiène, régnant dans les centres de rétention.
 
Dès hier, sans attendre d'avoir reçu son bulletin trimestriel, l'indisciplinée ministre des banlieues, Fadela Amara, a ramassé un maximum de mauvais points en annonçant qu'elle ne voterait pas pour Nicolas Sarkozy en 2012.
 
Le chef de l'Etat s'épargne, pour sa part, cette notation.
 
C'est pourtant lui que les Français tiendront pour responsable de la réalisation des engagements qu'il a pris.
Mais faire juger le chef de l'Etat par un cabinet en stratégie appartenant à des fonds de pension américains serait pour le moins farfelu.


Mes commentaires :

  • le ministre qui aura perdu tous ses points aura-t-il le droit de repasser son examen ?
  • le stage de sensibilisation sera-t-il payant au prorata des points perdus ou des revenus ?
  • la retraite sera-t-elle toujours la même. Par exemple deux point perdus c'est 5000 € de moins sur la retraite ?
  • le ministre qui aura trop de points pourra-t-il les donner à celui qui n'en a plus ?
  • Qu'elle est la sanction en cas de perte totale des points ? Direction l'ANPE ou la radiation l'attend car il sera incapable de faire le métier que les fonctionnaires de cette belle agence lui proposeront ou direction le Conseil constitutionnel, ou direction EADS, RATP, SNCF etc..
  • Faudra-t-il passer un examen d'entrée pour être ministrable ?
Encore une fois on amuse les Français qui sont loin d'être aussi cons qu'on veut les prendre et le prétendre.


Enfin c'est juste mon avis.

undefined


 





Publié dans Revue de presse

Commenter cet article