La sarkozydose.

Publié le par Anakyne

La Sarkozydose.

 

La France est victime d’une pandémie de sarkozydose depuis mai 2007. Près de 53% des Français en sont atteints. Ceux qui n’ont pas été contaminés semblent bizarrement immunisés contre toutes les sortes de rétrovirus connus et restent passifs aux attaques extérieures.

 

Depuis peu, le ministère de la santé a noté une baisse significative des personnes malades  et depuis quelques semaines la situation voudrait s’améliorer.

Le virus semble perdre du terrain alors même que la médecine semble impuissante à trouver le remède et résoudre le problème.

Toutefois, suite à des analyses poussées, il semblerait que les vitamines PS, FN, LCR et DG aient totalement disparues des organismes sur lesquels des examens poussés ont été effectués.

A cause de cette anomalie génétique des laboratoires cherchent avec beaucoup de moyen une molécule de remplacement génétiquement modifiée.

Dans la journée d’hier un communiqué de presse des laboratoires Biogardan nous indiquait qu’une solution alternative serait sur le point d’être mise sur le marché.

Nous avons donc l’espoir de terrasser cette maladie pernicieuse. Il est donc évident  que sa rémission et  son éradication se révèle réalisée sur une grande partie de la population ramenant le pourcentage de la population atteinte par la pandémie de 53 à 47%. C’est encourageant selon le directeur de recherche de Biogardan.

Seuls quelques foyers d’infection résistent à la sarkozydose et la médecine est bien incapable de donner une explication rationnelle sur ce phénomène malgré les efforts louables du corps médical. Il semblerait qu’une mise en quarantaine se révèle nécessaire.

L’origine du virus est actuellement inconnue. Selon l’AFP la population atteinte aurait été sensible à l’exposition à certaines radiations médiatiques émises par des émissions télévisuelles à heures régulières, mais sans plus de précisions.

Les laboratoires Biogardan et l’Institut Pasteur se seraient portés volontaires pour essayer de mettre au point un vaccin avec l’aide de certains laboratoires spécialisés dans les médicaments génériquement modifiés. Les plus grandes réserves sont toutefois exprimées par les intervenants, vu le peu de résultats obtenus et qu’attendent les malades.

La crainte d’un retour inopiné de la pandémie n’est pas à exclure si nos laboratoires n’arrivent pas à inoculer les vitamines et molécules disparues des patients malades. Mais toujours selon l’AFP il est fort peu probable que les anciens malades commettent à nouveau cette erreur qui leur a fait perdre tout espoir et la santé.

Quant au ministère il recommande à la population de ne plus se laisser intoxiquer par les radiations ou de réduire de façon significative ces dernières dans la mesure ou tout le monde sait que cela ne sert à rien de les écouter.

 

Publié dans Humour

Commenter cet article