Un couple en mondovision.

Publié le par Anakyne

Le couple Sarkozy-Bruni n'intéresse pas seulement les médias français. Ailleurs aussi, le sujet intrigue et fait débat. La presse people est bien sûr en première ligne, avec une longueur d'avance pour les magazines italiens Chi et Oggi, où le destin de la chanteuse prend des allures de feuilleton. Mais les journaux dits «sérieux» ne sont pas en reste...
Carla Bruni, la dame de coeur de Nicolas Sarkozy
Fred Dufour/AFP

Cliquez sur l'image pour découvrir notre diaporama sur le parcours de Carla Bruni.

Après avoir accordé une large place au Sarkozy «politique», ceux-ci abordent, avec une gourmandise teintée d'ironie, le côté «bling-bling» (l'expression plaît beaucoup) du personnage. Le Corriere della sera établit déjà le parallèle avec l'homme d'affaires et ex-président du Conseil Silvio Berlusconi. Pour le quotidien milanais, les Français doivent à leur tour se «dépatouiller avec un leader encombrant».

Cette comparaison inspire aussi le quotidien économique Financial Times, qui propose un bilan assez critique des premiers mois de Nicolas Sarkozy au pouvoir. L'article est illustré d'un dessin où celui-ci apparaît torse nu, coiffé d'un bandana (comme Berlusconi en son temps), à la barre d'un hors-bord. Carla Bruni est assise à l'arrière.

AFP PHOTO JOHN MACDOUGALL
Toute la presse étrangère en parle...

Le Times de Londres, un rien moqueur sur «speedy Sarko et son amoureuse», constate de son côté que la vie à l'Elysée vire au soap opera. Quant à l'Independent, il ose le recours à l'Histoire: «Napoléon est allé en Egypte avec 34 000 soldats pour trouver la gloire. Nicolas Sarkozy y est allé avec Carla Bruni pour une raison identique.» Les deux quotidiens insistent sur la popularité défaillante du président français, attribuable, selon eux, à la médiatisation de cette relation. D'après la BBC, l'intéressé lui-même a montré la voie, en se comportant comme une «star».

Alors que les journaux indiens s'interrogeaient dernièrement sur la participation de Carla Bruni au voyage présidentiel, leurs confrères américains parmi les plus réputés, comme le Washington Post et le Los Angeles Times, publiaient de longs articles sur la jeune femme. A les en croire, ses gains annuels pouvaient atteindre 7,5 millions de dollars du temps où elle était top-modèle.

La presse allemande décrypte elle aussi cette idylle. Même l'austère Frankfurter Allgemeine Zeitung s'en amuse: «Sur aucune photo de leurs vacances communes en Egypte, Carla Bruni ne domine Nicolas Sarkozy de son mètre soixante-dix-huit. Comment est-ce possible? Monsieur le président porte-t-il des hauts talons? Bruni, elle, a renoncé aux escarpins et marche légèrement penchée. Il est possible, aussi, qu'une partie des photos ait été retouchée pour placer le couple au même niveau.»


Je vais arrêter là les revues de presse, mais taper Sarkozy, Bruni et la presse étrangère et vous aurez des résultats en masse sur Google.
On peut avoir l'impression que le France est la risée de la presse internationale et que notre crédit risque d'en prendre un sacré coup.
Maintenant il faut attendre ces prochains jours car la presse espagnole a dejà prévenu qu'elle préparait des articles avec Carla avec des photos de notre première dame nue.
Je surveille cela avec beaucoup d'attention et je vous fais un article.


Enfin c'est juste mon avis.undefined

 

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article