Soutenons ce prof de Berlaimont.

Publié le par Anakyne

Soyons solidaire et soutenons ce prof de sciences.

 

A Berlaimont, dans leNord un prof de « science physique » a été placé hier en garde à vue pendant 24 heures comme un vulgaire criminel dans des locaux à la limite de la salubrité pour avoir giflé un petit imbécile (ou petit con au choix) de 11 ans fils de gendarme.

Déjà la description de l’incident suffit à elle-même quand on sait que le père est venu en uniforme au collège et est allé ensuite porter plainte à la police pour coups et violances volontaires.

SOYONS SOLIDAIRES DE CET ENSEIGNANT qui n’a pas accepté de se faire traiter de CONNARD. Signe que le rejeton du gendarme est déjà bien élevé et qu’il a parfaitement intégré le  pouvoir de son père. Tout cela est le résultat d’une mauvaise éducation parentale à n’en point douter.

C’est une honte et peu digne de la police et de la gendarmerie qui se sentent dangereusement légitimé par notre Président. Attention à ce type de dérive nous vivons les premières manifestations du sentiment profond d’impunité que peuvent éprouver les gendarmes et les policiers. Nous vivons les premiers sursauts d’une milice fasciste naissante.


Dans tous les cas il est grandement temps de rétablir avec fermeté le respect et la discipline dans tous les établissements scolaires


SOYONS SOLIDAIRES DE CET ENSEIGNANT  & C’EST IMPORTANT DE LE FAIRE SAVOIR.


 



                     Faisons circuler.

Que celui qui n’aurait pas réagi comme lui me jette la première gifle.

 

Enfin c’est juste mon avis.


undefined

Commenter cet article

Philippe 07/05/2008 14:44

Rétablir la discipline c'est bien, respectez le droit encore mieux !!Jugement me semble-t-il un peu hâtif et trop éloigné de la vérité (voir le compte rendu du procureur au sujet de cette affaire)Car les enseigants (en tout cas certains), ne respectent pas toujours le droit. Voir par exemple sur http://www.inscription-ugo.eu, le princpal du collège refuse l'inscription de mon fils parceq'uil vient du privé.

Anakyne 07/05/2008 15:24


Bonjour Philippe, le principal qui a refusé l'inscription de votre garçon ne respecte pas le droit c'est incontestable. Peut-être serait-il intéressant d'en avisé le rectorat ou le ministère
concerné ?
Bien courtoisement.
Christian