Happy birthday Mister Président

Publié le par Anakyne

Happy birthday Mister Président
Par Jean-François Probst, consultant et auteur du livre Les dames du président. Ca y est, le goûter d'anniversaire est passé, Carla a chanté. Sarkozy va donc désormais pouvoir penser à son gouvernement et son entourage, qui ne compte pas que des cadeaux.

 
Happy birthday Mister Président
Nous sommes bien loin de Marilyn, sérieusement à l'ouest, susurrant son « happy birthday » au président John F. Kennedy, devant un tout-Washington DC réuni pour fêter l'anniversaire du big boss des enfants de l'oncle Sam. Nous sommes tout simplement à Paris, dans le XVIème arrondissement, et la chanteuse italienne murmure quelques canzonettes pour l'entrée dans sa 54ème année du Président qu'ont choisi 53% des français.
Même si les vieux et beaucoup de jeunes gens commencent à regretter amèrement le choix qu' ils ont fait il y a bientôt neuf mois, Hortefeux (le « nice brice », cassé par Cécilia), Jacquouille Clavier, Balkany et Balkanette tiennent à souffler avec Johnny les bougies du gâteau de leur petit pote Nicolas. Cinq grosses bougies et quelques... comme les 5,4 milliards d'euros que la Générale de Bouton, Citerne et young golden-boy Jérôme Kerviel, a fait perdre à ses salariés, à ses actionnaires et à ses braves clients... Un vrai coup de pouce, comme l'annonce la pub, à la croissance, au pouvoir d'achat, et au bonheur que les Françaises et les Français retirent de moins en moins de l'agitation sarkozienne.
Rachida Dati a fini d'intriguer Moscovici, les juges, Albin Chalandon, Simone Veil , les avocats, LVMH et Véolia environnement... Néanmoins, la Garde des Sceaux agace de plus en plus les parlementaires, et particulièrement les sénateurs juristes qui ne prisent pas du tout l'appétence de Madame la ministre de la Justice pour la rétroactivité.
Bon anniversaire, nos voeux les plus sincères, mais le Kaiser Sarkozy n'est pas sorti de l'auberge, en tirant le char improbable, tiré dans les banlieues par Christine Boutin et Fadela Amara, sous le même joug: y'a de la rumba dans l'air! Heureusement que le gaullo-gallois François Fillon passe son temps à recadrer les mêlées, les emmêlements et les démêlés entre toutes ces dames. Le plus difficile, c'est bien sûr pour le chef du gouvernement de gérer les embrouillaminis entre Christine Lagarde et la croissance, mais surtout entre Dame Lagarde et le Sieur Guaino : celui-là, en effet est carrément capable,comme aurait dit Jacque Chirac, de « faire péter tous les emmerdromètres à la fois ».
Sarkozy, avec un ami comme Henri, conseiller très spécial, t'as pas besoin d'ennemis.

Vendredi 01 Février 2008 - 00:07
Jean-François Probst
Lu 3906 fois

Très belle chronique, n'est-il-pas ?

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article