Les chroniques et les brèves.

Publié le par Anakyne




BREVES



Les eurodéputés contre les chauffages extérieurs

Les cafetiers qui installent des radiateurs chauffants sur leurs terrasses pour espérer conserver la clientèle des fumeurs sont dans le collimateur du Parlement européen. Les eurodéputés ont adopté, hier, un rapport demandant à la Commission européenne d'établir un «calendrier de retrait du marché» de tous les matériels «énergétivores», tels que les «chauffages d'extérieur». L'auteur du rapport, l'élue britannique Fiona Hall, est partie en guerre contre ces équipements, sans convaincre pour autant les experts du climat. Ces derniers estiment que les économies engendrées par cette interdiction seraient anecdotiques. Tout comme Bruxelles qui repousse aux calendes grecques l'examen d'une semblable proposition, jugée farfelue.


 

Bouton: 3.3m en stocks-options en 2007
Le PDG de la Société Générale, Daniel Bouton, l'un des patrons les mieux payés de France, a engrangé une plus-value sur ses stock-options de 3,34 millions d'euros en 2007, selon l'Autorité des marchés financiers (AMF).

Cet organisme de contrôle des marchés financiers est tenu de communiquer systématiquement les ventes et achats d'actions par les dirigeants des sociétés cotées.

Selon des calculs effectués par l'AFP à partir des données publiées sur le site de l'AMF, M. Bouton a effectué en 2007 cinq opérations d'acquisition et de cession, dont la plus fructueuse les 15 et 16 mai lui a rapporté, à elle seule, 895.325 euros.


SARKOZY défend les franchises médicales.

Nicolas Sarkozy a justifié à Sophia-Antipolis la mise en place, depuis le 1er janvier, des franchises médicales, estimant qu'il s'agissait de la seule façon de financer le plan Alzheimer 2008-2012 qu'il a dévoilé aujourd'hui.

"C'est pour cela (le plan Alzheimer) que j'ai décidé, et je l'assume, de créer les franchises médicales. Ce n'était pas la décision la plus facile (...) mais les moyens je ne peux pas les fabriquer", a déclaré M. Sarkozy.

"Qui peut dire que ce n'est pas n
écessaire ? Sans les franchises, c'eut été un déficit supplémentaire. C'est la vérité et il faut la regarder en face", a insisté le chef de l'Etat. "J'ai voulu cette priorité. C'est une somme considérable, 1,6 milliard. Cet engagement financier majeur ne doit pas se faire au détriment des comptes de l'assurance maladie", a-t-il ajouté.

"Les franchises médicales doivent rapporter chaque année 860 millions d'euros.
Le plan Alzheimer dévoilé vendredi par le chef de l'Etat prévoit le déblocage d'un total de 1,6 milliard d'euros supplémentaires sur la période 2008-2012, dont 1,4 milliard financé par les seules franchises.





Publié dans Revue de presse

Commenter cet article

dubruel 02/02/2008 16:22

quel bon sens dans tous ces articles.
juste un rappel: sarko va devenir dès mardi soir un employé de l'Europe. il n'aura plus, traité signé, beaucoup d'initiatives à prendre.Et il se fera taper sur les doigts à chacune de ses incartades, en particulier pour le déficit français.