Loi antipiratage : la curieuse pétition de la Sacem.

Publié le par Anakyne




Lors des débats à l'Assemblée nationale, la ministre de la Culture, Christine Albanel, avait brandi une liste de 10 000 signatures apportées à une pétition de soutien au projet de loi lancée par la Sacem. Il y avait du beau monde, comme Alain Souchon, Bénabar ou encore Nicola Sirkis, chanteur du groupe Indochine (la liste est consultable ici). Sauf que, sur son site Internet, Indochine explique dans une actu du 3 avril que, « contrairement à ce qui est annoncé sur certains sites (Jaimelesartistes) soutenant la loi Hadopi, Nicola Sirkis et Indochine ne soutiennent en rien cette loi et n'ont signé aucune pétition la défendant. La position du groupe et de Nicola a toujours été très claire sur ce sujet ». Le site Numerama, lui, a repéré parmi les signataires un certain Paul Atréides. Soit le nom d'un personnage du roman Dune. Quant à Marc Cerrone, lui aussi présent dans la liste de la Sacem, il s'était clairement exprimé début mars contre le projet de loi, qu'il juge inapplicable. Cherchez l'erreur...

Nos confrères de Libération, eux, évoquent ce matin l'enthousiasme de la revue professionnelle Le Film français, qui, dans son édition du 10 avril, évoque l'adoption du projet de loi Création et Internet par l'Assemblée, projet de loi qui, pour rappel, a été rejeté à la surprise générale par les députés la veille, le 9 avril. Et la publication de faire part des réactions enjouées des défenseurs du texte, recueillies avant le vote qui n'avait pas encore eu lieu. Là encore, cherchez l'erreur...

Mardi 14 avril Le rejet, par 21 voix contre 15, du projet de loi par les députés - dans des conditions ubuesques - n'a pas vraiment fait plaisir au locataire de l'Elysée. Les parlementaires de l'UMP, qualifiés d'« amateurs » par Nicolas Sarkozy, se sont fait « souffler dans les bronches », comme l'admet Roger Karoutchi, secrétaire d'Etat chargé des Relations avec le Parlement, dans une interview au Monde. « Claude Guéant, le secrétaire général de l'Elysée, m'a fait part de l'ire présidentielle vis-à-vis de moi, du groupe, d'autres. » Les « autres » en question étant Jean-François Copé, président du groupe UMP à l'Assemblée, et le Premier ministre, François Fillon. Roger Karoutchi, très amène, indique que sa démission est « acquise » à Nicolas Sarkozy si celui-ci la lui demande.  Un autre membre du gouvernement qui parle de démission (décidément...), c'est Christine Albanel, ministre de la Culture. Celle-ci, invitée du Talk du Figaro vendredi 10 avril, a fait part de son intention de démissionner si le texte ne repasse pas au Parlement. Cela n'arrivera pas, puisque le projet retournera en principe le 28 avril à l'Assemblée (le texte sur l'inceste prévu ce jour-là serait reporté). La date du réexamen de Création et Internet sera fixé demain, 15 avril, à l'occasion d'une conférence des présidents convoquée par le président de l'Assemblée, Bernard Accoyer.

Jeudi 9 avril Tonnerre à l'Assemblée... Grâce à un « coup » de l'opposition - qui a réussi à se retrouver majoritaire au moment du vote -, les députés rejettent le projet de loi, approuvé le matin même par le Sénat, à main levée (21 voix contre 15). Ce devait pourtanrt être une formalité pour le gouvernement... A droite, on fulmine, du côté des opposants, on jubile. Le texte doit revenir au Parlement le 28 avril pour un nouvel examen. Le feuilleton « Création et Internet » n'est dont pas près de se conclure...


Pour lire la suite cliquez sur le logo 01Net.

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article